Ragot

Ragot

Je compte écrire
pour ne rien oublier
de notre rencontre.
écrire et écrire encore
que je t’aime
que tu me manques
que je pense toujours à toi
que je m’efforce
de t’aimer
comme la première fois
tu devineras
le fond de mes pensées
les gestes que je fais,
pour briser le silence
tu verras
comment je parle
comment je ris
comment mes yeux
pétillent
Je te dirais
comme une prière
tous mes projets d’avenir
ce que je compte faire
ce que j’aimerais devenir
alors tu comprendras
que je t’aime
comme personne
ne t’a jamais aimé.

Copyright©2023 Charef Berkani
Illustration : image Pinterest

La tombée

 » L’Eternité et huit minutes » de Khaled Ghanemi

Photo: « La tombée » (Peinture acrylique sur toile) de Habiba Kouidri

Zina, Khalil et LEternité

Zina

Je compte écrire ce que je veux faire et dire lors de notre rencontre pour ne rien oublier. Ecrire un tas de choses : que je t’aime, par exemple, et que tu me manques constamment ( facile de se rappeler ça)…que je pense toujours à toi ; que tu dois goûter aux choses que je sais faire …que je m’efforce à ne pas faire des fautes d’orthographe et de grammaire, que je te raconterais tout sur les Cours Berlitz que j’ai étudiés avant… Je te dirais ce que je compte faire, ce que je compte étudier et ce que j’aimerais devenir…tu verras les gestes que je fais, cmment je parle, comment je ris….tu verras comment je te regarderais….tu verras des tas de choses et tu comprendras que je t’aime comme personne ne t’a jamais aimé.

Attends….sur la chaîne Classic Orient, il y a Oum Keltoum qui chante الأطلال , et là…ce passage :

كيف أنساك و قد أغريتني بفم هذي المناجاة رقيق و يد تمتد نحوي كيد من خلال الموج مدت لغريق

(Comment puis-je t’oublier alors que tu m’as séduite, me murmurant de douces, tendres et trompeuses paroles,

Comme si une main s’étendait vers moi telle une main tendue, à travers les vagues, à une personne se noyant…)

Khalil

Je n’ai pas la chaîne Classic Orient. Je n’ai qu’une seule chaîne : celle dont tu es la vedette.

Zina, sourit, tout en continuant à fredonner :

و حنيني لك يكوي اضلعي و الثواني جمرات….

(Et mon désir pour toi brûle mes entrailles…Et ces instants tels des braises dans mon sang)

Khalil

Ton amour fait plus que me couvrir de toutes parts. Il est hyper protecteur. Et venant d’une fille ayant autant d’esprit et aussi passionnée me bouleverse

Zina

Je veille sur toi comme le fait une maman … malgré la distance, je te couvre de prières plus sincères que les prières des mosquées et des temples.

Ecoute, là…

أين من عيني حبيب ، ساحر فيـه عـز وجـلال وحيـاء واثق الخطوة يمشـي ملكـاً ظالم الحسن ظالم الحسن شهي الكبريـاء

عبق السحر كأنفاس الربـى ساهم الطرف كأحلام المساء

(Qu’il est loin, mon bien-aimé si plein de fierté, de majesté et de délicatesse,

D’un pas assuré, marchant tel un roi, avide de gloire;

Empreint de charme telle la douce brise des vallées,

Agréable à vivre comme les rêves de la nuit…)

C’est pour toi, ces vers…

Tu sais, avec sa voix c’est plus touchant

Khalil :

Oui, j’adore. C’est Ahmed Rami qui a pondu là ce monument que la Diva a magnifié

Zina

Ahmed Rami aimait la Diva. Il l’aimait d’amour.

Khalil

Je sais qu’il lui vouait un culte.

Zina

J’aurais aimé l’écouter avec toi.

Khalil

Oui, on l’écoutera un soir, ensemble.

Zina

Mais Dieu de Dieu, qu’est-ce que je t’aime !

Khalil :

Je voudrais te rendre cet amour que tu me portes. Le pourrais- je avec ta fougue ?

Zina

Je t’ai offert cet amour pour que tu le vives pleinement, que tu le sentes … J’essaye par cet amour de cicatriser les plaies de ton âme…et ne te soucie pas de me le rendre parce que tu me l’as déjà rendu au multiple.

Khalil

Tu vas me faire tirer des larmes comme un vieux gâteux

Zina

Ce n’est qu’une vérité parmi d’autres…

Khalil

Tu sais que la sensibilité s’accroît avec l’âge ? Pas systématiquement…mais en général, bien sûr…

Zina

Vraiment ?

Khalil

Au delà d’un certain âge, oui.

Zina

Et tu crois que la mienne est à la hauteur de la tienne ? Je suis trop sensuelle aussi, …mais est-ce à ta convenance ?

Khalil

Oh, moi j’ai l’impression que je suis surtout un réceptacle d’émotions et de sentiments de passion venus avec force me déséquilibrer émotionnellement

De plus en plus je vois ton amour comme un ouragan. Mais un ouragan agréable. Peut être un peu trop puissant.

Zina

Bien sûr, puisque je me donne à fond…. Tu sais pourquoi? Parce que tu reçois un amour brut de ma part … L’amour d’une femme qui aime pour la première fois…Il te paraît fort puisque que tu as assez de maturité pour l’apprécier ainsi et reconnaitre son intensité…

Tu imagines qu’à 30 ans, j’ai le cœur vierge pour t’aimer toi, qui a le double de mon âge ?

Tu as de la sensibilité à revendre et de la douceur…. l’un ne va pas sans l’autre.

Et moi, moi, je t’aime d’un amour pur et platonique le jour et coquin, pervers même, le soir.

Khalil

C’est cette dualité en toi, ce côté mi-dévote, mi-femme fatale, en toi qui me fascine.

Zina

Je te jure, mon amour, que je n’utilise ni force, ni tentation ni ne pense à comment me comporter avec toi…Je ne fais que t’aimer…avec la spontanéité des enfants, nullement avec la ruse des femmes ou la malice des vierges.

Khalil

Tu me mets la barre trop haute. Dieu que j’aimerais t’aimer l’éternité et huit minutes, comme tu m’aimes…

Et que la planète en soit témoin

Zina

Rien ne t’empêche de le faire … Je suis à toi pour l’éternité et 8 minutes et demi.

Qu’est ce qui t’empêche de m’aimer une éternité ? Je sais que nous ne sommes pas des êtres éternels mais c’est l’amour qui va nous faire perdre la notion du temps.

Khalil

Oui, cette chose qu’on appelle l’amour a le pouvoir de transcender l’écoulement du temps

Zina

Entendu alors ? On s’aimera pour une éternité?…

Khalil

On s’aimera pour l’Eternité…Tope-la.

 » L’Eternité et huit minutes » de Khaled Ghanemi

Photo: « La tombée » (Peinture acrylique sur toile) de Habiba Kouidri

Le galet

Elle marche seule,
d’un pas nonchalant,
le long de la grève
jonchée de galets.
Des galets ronds
de diverses tailles
qu’elle calibre
d’un geste machinal.
Ses yeux clairs illuminés
reflètent une palette
de couleurs dégradées,
aux tons chauds de l’été.
Elle additionne
un à un les cailloux triés,
au fil des vagues agitées
de la mer qui s’est retirée.
Ce collier de perles magiques,
qu’elle aime reconstituer,
éveille en elle l’évocation
de leurs longues nuits partagées.
Elle le garde jalousement
au fond du tiroir
de sa table de chevet.
Elle plonge à l’aveuglette
ses doigts effilés,
pour pêcher au gré du hasard,
l’évocation des frissons
qui l’excitaient.
Les nuits se suivent
et ne se ressemblent pas.
La mer dans sa remontée
efface les traces de ses pas.
Elle se retire, la tête pleine
par toutes ces évocations,
les bras chargés
des fruits de sa passion.
Pêche miraculeuse
d’un trésor de mots
qu’elle aligne
soigneusement
sur les pages
du livre de sa vie,
posé délicatement
sur sa table de nuit.

Charef
Tiaret le 17/06/2016

Pieds nus

Pieds nus

coquine et capricieuse
tu es divinement belle
tu aimes la pluie
tu y danses pieds nus
au rythme incessant
des averses du ciel
j’ai peur pour toi
peur que tu prennes froid
tu poses sur mes lèvres
où l’amour fleuri
un bouquet de vie
ton sourire efface
les rides de mon cœur
sans encre et sans papier
le pollen sur le nez
tu défies l’arc en ciel
coincé dans ma poitrine

Copyright©2022 Charef Berkani
Photo Pinterest

La rose de Novembre

La rose de Novembre

La dernière rose
de ton jardin secret
reflets aux lignes brisées
dévoile ses attraits

Je la pose
sur les vagues éphémères
brisées du bord de mer
triste complainte du cœur

Personne
ne vient respirer
son parfum dispersé
par le vent déchaîné

Copyright©2022 Charef Berkani
Illustration : image de google, libre de droit