Déchirure

separation-PS-1-115301_XL 

Je suis l’époux et l’amant
Je suis libre comme le vent
Je suis celui qui sème à profusion

Je suis celle qui t’aime tant
Je suis celle qui porte ton enfant
Je suis l’orage enchainé
Portée par les vagues déchainées

Je n’accepterai aucune trêve
C’est moi qui porte le glaive

Je me suis nourrie de ta sève
Avant que tu ne brises mes rêves
C’est ça marche ou crève
Blessée je battais de l’aile
Pourtant je me savais belle
Je me suis de moi éloignée
Une page de ma vie s’est déchirée

En hommage à toutes ces « mères courages « 

Charef

Publié par charef

D’un port qui se fond dans le paysage, BERKANI Charef accentue volontairement son apparence anodine pour mieux être fidèle à ses convictions. Il sera éternellement au service des autres, créatif d’idées et leader de groupe sans en avoir l’apparence et encore moins la faconde. Ses paroles empreintes d’un léger cheveu sur la langue imposaient un sérieux de bon aloi. De plus, des yeux scrutateurs et une bouche naturellement en sourire, ramènent à plus d’attention pour cet homme qui a marqué ses amis et ceux qui ne le sont pas. Tous lui reconnaissent, parfois à demi-mot, une intelligence acérée et un sens rare du consensuel.

3 commentaires sur « Déchirure »

  1. Oui elles ont bien du courage ces femmes pour subir le pire de ce qu’elles endurent de la part de celui qui lui murmuré avant le mariage des je t’aime et qui depuis lui fait subir le pire de ce qu’elles peuvent supporter.
    Bisous Charef

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :