Mon amie de toujours

thCA4QK497
C’était sa grandeur d’âme qui m’avait éblouit
Ma vie partait déjà à la déroute
Je causais au vide, elle accompagnait mes nuits
Au hasard de mes pas et de mes  doutes
Elle surgit sur mon chemin sous la pluie
Elle m’a aidé à chercher ma route
Comment pourrais-je la décrire ?
C’était une belle femme, une vraie
Qui dessinait un merveilleux sourire
Qui séchait les larmes et pansait les plaies

Charef

Publicités

8 réflexions au sujet de « Mon amie de toujours »

  1. Charef, j’ose encore faire ma curieuse?
    Non pas cette fois je lis là trop de profondeur, trop de tristesse pour jouer avec mes mots stupides. J’aime beaucoup cette poésie.
    Bisous Charef. Roberte

  2. Ce Pierrot est si triste seul sur son cartier de lune que s’il c’était trouver sur mon chemin pour sûre je l’aurais de suite j’aurais séché ses larmes et l’aurait aimé.
    Ton amie sincère Roberte.

Les commentaires sont fermés.