Je suis pluriel

tristesse

 

Dors mon enfant dors!

Un vent glacé souffle dehors

L’eau des rivières en colère

Lave l’honneur bafoué de ton père       

 

Le cheval essoufflé pleure

Ses vieux jours amers

Après la traversée du désert

Sans connaitre sa mère

 

Je n’aime pas être le même

Je suis pluriel et j’aime

Mes bâtards  que je sème

Sur mon lit de chrysanthèmes

 

Il n’y a pas de sang

Impur dans nos rangs

Seulement des descendants

D’Adam  et Eve vivants

 

Charef

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Je suis pluriel »

  1. Peut être une prémonition qui a bien devancé le « Je suis Charlie ». Le clan m’étouffe et je me considère comme un citoyen du monde qui respecte tous les hommes quelque soit leur religion leur couleur et leur appartenance ethnique. Bisous Rberte

Les commentaires sont fermés.