Maman

ia2289df2

Depuis que tu es partie
Personne ne m’emboite le pas
Je porte seul ma croix
Finies les langues de bois
Finies les simagrées sans foi
Elles n’ont plus force de loi
Tu es parties, seule sans moi
J’aimais tant sortir avec toi
Je m’accrochais à ta robe de soie
Chahuté par le vent et le froid
De l’hiver qui s’annonçait déjà
Tu t’es vautrée, câline dans ses bras
Libérée, tu pouvais aller au delà
De tes pas clopinant cahin-caha
Charef

Publicités