Page blanche

feuille d'amour

Oh ! Page blanche posée devant moi
Mon regard tourmenté s’accroche à toi
Mes doigts caressent ta texture de soie
Aube naissante dans son berceau d’alpha
Mes cheveux blonds comme le blé
Frôlent tes rainures bien dressées
Sans prendre à témoin le relais
De mes nuits folles de rêves insensés
Magma brulant ou fièvre éphémère
De la soif noyée à la source de mon cœur
Pris d’une envie folle je t’ai embrassé
D’avoir pu enfin m’accorder
Le pouvoir d’écrire enfin mes pensées
Que je n’osais pas dire à ma dulcinée

Charef

Pour toi, Gys, ma muse.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Page blanche »

Les commentaires sont fermés.