Poétesse

f10312629_402786443195315_8293472136023340122_n

Je la voyais éperdue d’errance
Pour noyer ses interrogations
Quêtant un signe, une explication
Hantée par la peur et la souffrance

Elle cherchait un indice d’espoir
Écrasée par la violence du bruit
Elle se cherchait au bout de l’oubli
Funambule sur le fil du rasoir

Elle voulait briser ses chaines
Prise au piège de l’apesanteur
Elle pliait sous le poids de son cœur
Lourd d’amour refoulé sans haine

Tel l’arc qui love la raideur de son dos
Elle additionne un à un ses mots
Pour n’écrire que ce qui est beau
A l’encre noire du trépas de ses maux

Charef

Publicités

6 réflexions au sujet de « Poétesse »

  1. Magnifique mots pour ce poème où une fois encore la souffrance est présente tout au long de ton billet.
    Charef, Je suis fière qu’un jour tu te sois posé sur mon blog.
    Mes mots parle d’amour, de bonheur, quelques fois de tristesse, mais le plus souvent ce sont des mots d’espoir. Ton écriture est tellement différente de mes petits mots douceurs.
    Comment mes écrits ont ils pu t’intéresser ?
    Amitiés. Roberte

  2. Je te l’ai dit dans un précédent commentaire je suis très influencé par la poésie de Gyslaine qui souvent est ma source d’inspiration. Elle a blogué certains de mes poèmes. Tu as aimé et je me suis rendu sur ton site. J’ai beaucoup aimé ton intérêt pour l’écriture et le partage de l’information. pour moi la poésie est un exutoire qui me permet d’exprimer la manifestation de mon être extérieur. Souvent quand je relis ce que j’écris je me découvre. Vos commentaires m’aident beaucoup pour réajuster le tire. Tu as senti mon intérêt pour la liberté et l’expression de la solitude. Ce blog me permet de m’évader de mon milieu et d’avoir de nouveau amis virtuels pour une relation saine et désintéressée. J’avoue que tu as le don de m’aider à m’exprimer par tes questions pertinentes. Au fait j’aimerai lire tes livres. Sont ils sur le net? Excellente fin de soirée Roberte. Amitié fraternelle.

  3. Charef, je suis obligée de venir voir sur ton blog si tu me réponds aux commentaires que tu lis ici. Je ne reçois plus tes réponses. Je n’en connais pas la raison.
    Mes livres ne sont plus en vente ils sont épisés. Tu peu te les procurés en livres d’occasions. Il y en avais cette semaine un avec ma dédicace…je trouve curieux de revendre un livre dédicacé par son auteur!! que veut tu le monde est ainsi fait.
    Charef ma question sur pourquoi tu es venu sur mon site était amicale. Mais tu me semble si instruit que cela m’a surprise que tu puisse t’interresser à ce que j’écris, ne t’inquiéte pas je fais ma modeste mais au fond je suis très fière. (rire)
    Pour ce qui es de mon ressenti je ne me trompe rarement sur les êtres. Ma condition d’enfant abandonnée ma donner ce don particulier de ressentir des choses que d’autres ne verrons pas. Je suis extrêment sensible à tout ce qui m’entoure, et lorsque je suis bléssée par quelqu’un je file comme une anguille sans que jamais je ne revienne en arrière.
    J’ai appris dés mon plus jeune âge que l’on ne me disait pas la vérité sur le passé de maman. Je suis devenue méfiante, intuitive. Pourtant parfoisil m’arrive que ma sensibilité m’empêche de voir que je me suit fait avoir!
    Voilà dit un peu de moi.
    Je viens de voir que tu es venu lire mon nouveau billet… te rends tu comptes… moi je suis entrain de t’écrire sur ton blog au moment où toi tu écries sur le miens transmission de pensées!
    Charef, Je te souhaite une très belle soirée et un bon samedi a venir.
    Amitiés. Roberte

Les commentaires sont fermés.