Luminaire

lsvfacisvgl

Luminaire

J’aimerai partager toute mes nuits
Sans ne m’accorder aucune trêve
Pour changer mes cauchemars en rêve
Pour me rendre plus belle la vie

Ton regard qui fuit à l’infini
Heurte les portes closes du passé
Les vagues s’écrasent sur les rochers
Douce mélodie qui berce mes nuits

Ton doux visage soudain m’apparait
Le brouillard accompagne la marée
Qui se retire des gorges escarpées
A pas feutrés sur la pointe des pieds

Je m’accrocherai porté par le vent
A la crinière de ta monture
Qui brille sous le ciel clair-obscur
Loin des rivages de mes tourments

Charef
Sur les traces de mon double: Gyslaine

Publicités

9 réflexions au sujet de « Luminaire »

  1. Une grande sensibilité se dégage dans tes mots … Tu es si passionné.
    C’est très beau Charef.
    Bon dimanche avec mon amitié

  2. Charef le 25 février 2015 tu venais déjà chez moi et moi chez toi ! Je n’avais sans doute pas osé commenté je ne le comprends pas parce que ce poème ne laisse pas indifférent.
    Depuis cette date j’espère que tu as pu combler tes manques par de belles nuits de rêves portées par le vent au dessus de la mer. Ce poème ci, « Luminaire » me fait repenser à ton si joli poème dédié à Nour ( lumière)
    A bientôt cher Charef. Amitiés Roberte

Les commentaires sont fermés.