La colombe

z4e7ke25

Lui : tu vas prendre froid.
Laisse-moi t’envelopper de mon âme en flamme.
Tes yeux m’éblouissent.
Laisse-toi emporter par les vagues de l’amour

Elle : je suis fatiguée, la chasse a trop duré.
La chaleur m’étouffe.
Je ne sais pas nager.
Le noir de tes yeux assombrit mes pensées.
Raconte-moi une histoire gaie.
Dissipe mon amertume.
Pourquoi me regardes-tu ainsi ?

Lui : une rose

Elle : une rose éclose malgré elle

Lui : réveilles toi, fuis ta solitude
Ecoute le rythme effréné du tamtam
Qui résonne à l’orée des bois denses de la foret
Il raconte l’histoire de cet homme en peine
Les sages lèvent leurs bras au ciel et se désole du sort qui le frappe

Eux: quand cet homme avait franchi la porte de sa maison,
Il ne sut pas où donner de la tête.
Une tête pleine de sagesse, tourmentée par les vagues agitées du temps.

Lui : écoute ! Écoute cette voix, écoute ce présage.
Mes entrailles me font mal.
De grâce mon Dieu, de grâce, le sang appelle le sang

Eux : quand cet homme avait franchi la porte de sa maison,
Un tourbillon de voix l’entraina, les larmes asséchées, vers son amer destin

Lui : le bois vert de leur feu enfume les braises ardentes qui me consument
Nuit dense sans poids ni mesure
De grâce mon Dieu

Eux : quand cet homme avait franchi la porte de sa maison,
Sa femme l’avait quitté sans l’aviser
Femme ! Femme !

Lui : part, ne te retourne pas, mais laisse moi mon enfant
De grâce mon Dieu

Eux : la pression était forte, la tension montait
Son cerveau allait éclater
Il dégaina l’épée de son étui et cria

Lui : patience mon épée, ne ressemble pas à cette femme perfide
Ménage ton coup
Transperce ma poitrine et habite ses profondeurs
Explose mon cœur et libère la colombe cloitrée

Charef

Publicités

3 réflexions au sujet de « La colombe »

  1. Charef,
    Oserais je te laisser un commentaire..tu écrie si bien.
    La colombe ta inspirée ce beau poème: « fuis ta solitude » « Laisse-toi emporter par les vagues de l’amour » ce sont deux phrases fortes.
    Difficile de te dire mon ressenti… tant je lis de la souffrance dans ce poème. J’ai peut être mal interprété. N’hésite pas à me le dire.
    Bonne après midi. Roberte

  2. Bonsoir Roberte. Ce poème est inspiré de faits réels qui remontent aux années 70. Beaucoup de souffrances à ce moment là. Bien vu. Déchirement du à la séparation du couple et la séparation d’avec son premier enfant. Heureusement que le temps a arrangé les choses. Seulement les cicatrices restent. Amitiés.

  3. Charef, j’attendais ta réponse et puis, je suis partie à mon cour de yoga. Je découvre seulement ta réponse. J’ai été intriguée par ton poème.Il est superbement écrit. C’est toujours un peu présomptueux d’émettre une opinion lorsque votre ami de blog fait un écrit.
    Je ne t’ai donc pas froissé et je m’en réjouie.
    Bonne soirée. Amitié.

Les commentaires sont fermés.