Plaisir ludique

11062719_550091498464808_8360471648568508514_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’au vu un songe
Chant d’ la mésange
Pluie abondante
Fleurs luxuriantes
Béatitude
En altitude
Applaudissements
Léger bruissement
Rappel répété
Salle excitée
Des larmes de joie
Caressées du doigt
Reflet du miroir
Ballet des mouchoirs
Rêves insensés
D’une nuit bradée
La solitude
Une habitude
Après le succès
Larmes refoulées
Descente des cieux
Chute du pare-feu
Flambée du rideau
Suivi des adieux
Charef

Publicités

10 réflexions au sujet de « Plaisir ludique »

  1. Charef, es-ce de la rançon de la gloire dont il s’agit ici ? Les adieux au public, après le succès le silence moment triste s’il en est. Fais tu allusion aux pièces de théâtre que tu as écrites ou peut alors jouée.
    Quoi qu’il en soit mon cher Charef je ressent une fois encore de l’émotion et de la tristesse dans tes mots.
    Tu as toute mon amitié. Roberte

    1. Bonjour Roberte. Tu me reçois cinq sur cinq. Le 27 mars était la journée internationale du théâtre. Dédié à tous ceux qui ont partagé avec moi la scène et qui sont partis trop tôt. Bon Dimanche Roberte. Ton ami Charef.

      1. Bonjour Charef, j’ai relu plusieurs fois ton poème ayant le soucis de bien le comprendre. Je viens de le relire il y a quelques instants et je me suis aperçue que dans mon commentaire il manquait un mot. STP peut tu vérifier et me corriger.
        Nous sommes samedi Charef.
        Bonne journée.
        Ton amie Roberte

  2. Quelle cadence infernale dans ce texte, et un tantinet de tristesse dans cet adieu.
    Boussa Charef. Continues à nous écrire ces beaux textes, ils me manquent.

    1. Bonjour Gys. Oui, des adieux au théâtre qui a changé ma vie et qui m’a tant donné. Le temps passe vite d’ou le rythme de cet écrit. Boussa kbira. Charef

    2. En effet, j’ai un jour d’avance. Mal réveillé surement. Chère Roberte je comprend tes messages à demi mots et ça ne me gène pas du tout. L’essentiel c’est ta présence et ta contribution à la réflexion que j’apprécie beaucoup. En terme journalistique on appelle ça des coquilles. Alors je te dirai pour cette fois ci bon week end.
      Ton ami Charef.

Les commentaires sont fermés.