Sans doute suis-je trop jeune

L'impermanence n'est pas un rêve

Un frêle frêne un peu penché,
Regardait un chêne centenaire,
Observant sa solidité.
Il t’en a fallu des années,
Pour être ainsi dépositaire,
De cette force surannée…
Tes jeux de mots,
Sont pour me plaire…
Frêle frêneau,
Les millénaires,
Ne changent rien bien au contraire.
Le temps n’a que faire des années,
Sur le leurre des solidités.

View original post

Publicités

Une réflexion au sujet de « Sans doute suis-je trop jeune »

  1. Magnifique n’est pas Charef?
    Le temps n’a que faire des années,
    Sur le leurre des solidités. Cette phrase m’interpelle. Je la fais mienne.
    Je te souhaite une très belle journée .
    Ton amie.
    Roberte

Les commentaires sont fermés.