Berceuse

10982352_544034922403799_6117576434392207725_n

Je suis seul assis sur mon ombre
Avec mes pensées tristes et sombres
Pour chasser ces pensées amères
Je n’aurai qu’un petit geste à faire
Mais ou trouver la force de comprendre
Mon cœur égaré roulé dans la cendre
Il faudrait que maintenant je bouge
Mes feux rouillés clignotent au rouge
j’ai besoin d’une femme attentionnée
A qui je pourrais me confier m’abandonner
Elle sera à moi tout seul
Elle me tiendra en éveil
Je sentirais son doux parfum capiteux
Sur son corps souple et merveilleux
Mon cœur battra au rythme de son cœur
Bercé par le ronflement de son moteur
Je la tirerais à moi doucement
Je lui dirais très tendrement
Parles moi, parles moi chérie
A quoi penses-tu à cet instant précis
j’aime tes chansons de toute mon âme
Celles qui ouvrent les sésames
Celles de la vie tendres et humaines
Qui ne sont pas alimentées par la haine
Celles ou passent les frissons de l’éternité
Parle, parle moi encore ma dulcinée
Dis-moi des choses insensées
Oui des mensonges merveilleux
c’est si doux de les vivre à deux
Continue à caresser mes cheveux
Pose ta main comme une aile d’ange
Sur ma peau qui me démange
Je n’entends plus aucun bruit
Que celui de son cœur dans la nuit
Il fait bon, que s’arrête le temps
Je ferme les yeux et alors descend
En moi une paix semblable à la mort
Lente, magnifique et je m’endors
Le sourire aux lèvres bercé par la nostalgie
De ses yeux narquois qui me fuient
Perdu dans un songe irréel
Qui m’éloigne peu à peu d’elle

Charef

Publicités

7 réflexions au sujet de « Berceuse »

  1. Si je pouvais ici exprimer mon ressenti sûrement qu’il te dirait: vois « Charef elle là tu ne la vois donc pas…elle ne s’éloigne pas de toi sois en sûre. C’est ce que je te dirais pour que tes pensées ne soient plus tristes. Je te souhaite une belle journée ensoleillée.
    Ton amie. Roberte

Les commentaires sont fermés.