Enfance abandonnée

1966875_371607132979913_67963660_n

Dors mon enfant dors

Les yeux ouverts je me désole

D’être aussi mal compris de toi

J’ai besoin qu’on me console

Approche vient tout prés de moi 

Dors mon enfant dors

J’avale  au fil des heures ma vie

 Qui n’arrête pas la fuite du temps

La rumeur grandit et s’amplifie

Sur les pentes raides au gré des vents

Dors mon enfant dors

Blottie dans mes bras oublie mon amour

Le marchand de sable qui fuit nos nuits 

Je guette  impatiente son retour

Sans croire au destin qui nous unit 

Dors mon enfant dors

 Le poète  file la trame de ses mots

Il construit des châteaux en Espagne

Il rêve de voyages le long des cours  d’eau

Qui l’éloignent peu à peu de sa campagne                      

Dors mon enfant dors

 Le  vent froid  du nord gèle mes mains

Je t’offre en gage mon corps meurtri

Suçote ton doigt  pour tromper la faim

Je t’offre ma vie pour vaincre l’oubli

 

Charef

Publicités

10 réflexions au sujet de « Enfance abandonnée »

  1. Charef c’est un joyau que tu nous invites à découvrir tes mots son délicats, emprunt d’une réalité tellement exacte sur le vécu d’une enfant abandonné. Avec toujours ses craintes de ne pas être comprise, son besoin très puissant de vouloir être aimée, et enfin la confession de cet homme qui l’aime au delà du possible et qui lui offre sa vie pour l’oubli ce dont qui lui permettra de tourner la page sur ses blessures d’enfant. Merci mon très cher ami de nous avoir offert ce partager sur ton ressenti face à l’enfant abandonnée si prêt de la réalité. Bisous Charef

    1. Une mère qui porte en elle l’enfant qu’elle était. Le sommeil permet le retour au subconscient pour revisiter leur histoire commune. En plein dans le mille. Bravo Roberte. Bisous.

    1. Oui Gys c’est après la lecture du livre documentaire « Maman » de Roberte que l’idée de ce poème m’est venu. Expérience d’écriture intéressante de cette enfant abandonné dans chaque être humain qui recherche le sommeille pour dialoguer avec son histoire par rapport à son milieu ambiant . Je n’ai pas la force et le courage d’écrire. Cette idée pourrait faire une belle fiction . Boussa Gys..

  2. Bonjour charef

    C’est un très beau poème,
    Juste quelques mots…

    C’est dans le silence que l’âme entend.
    Amitié
    Ggo

    (Merci pour ton passage chez moi ainsi que pour ton commentaire)
    A bientôt …

    1. Merci Ggo pour ton appréciation. C’est pertinent ce que tu dis, mais pour ce cas précis je dirais pour compléter tes propos:
      Dans le silence de l’absence l’âme entend autrement..
      Amitiés
      Charef

  3. Je suis d’accord avec toi Charef…Pour ce qui me concerne c’était bien dans le silence que mon âme à pu entendre les signes que maman m’envoyait de l’haut de là. Rappel toi le cimetière Parisien…

Les commentaires sont fermés.