Essais. « La queue du diable » et « Le flic »

La queue du diable

Trois coups. Rideau

Rideau

Deux vieux dans une baraque

Lui: m’as tu vu?
Elle: non!
Lui: et pourtant!
Elle: quoi?
Lui: j’étais près de toi
Elle: ah! Bon
Lui: tu le savais?
Elle: non
Lui: tu me les casses
Elle: oui
Lui: amène moi une tisane
Elle: froide?
Lui: c’est ça toujours de glace
Elle: chaude alors !
Lui: tu tires le diable par la queue
(Elle le tire par la queue)
Elle : ho hisse
Lui : ouille ouille pas celle là
Elle : bien
Lui : tu me prends pour le diable
Elle : non
Lui : alors elle vient cette tisane
Elle : oui
Lui : tu veux la boire?
Elle : oui
Lui : alors bonne nuit et cesse de ronfler

NOIR. RIDEAU. APPLAUDISSEMENTS

 

Le flic

Trois coups.Rideau

Rideau

Un couple assis sur un vieux lit en bois

Lolo: Quoi ?

Lola: Tu te moques de moi

Lolo: Normal

Lola: Pourquoi ? Il y a une raison ?

Lolo: Ta parole précède ta pensée

Lola: « Môssieur » le flic ,range ton sifflet

Lolo: Pas avant de finir mon travail

Lola: Ah !bon

Lolo: J’aperçois un embouteillage

Lola: Ou ?

Lolo: Dans ta tête

Lola: Je ne vois rien

Lolo: Ta vue commence à baisser

Lola: Je ne suis pas flic

Lolo: Tu manques de flair

Lola: Et toi tu manques de tact

Lolo: De quoi?

Lola: Ouvre grandes tes oreilles et écoute ce que j’ai à te dire

Lolo: Vas y vide ton sac

Lola: Tu n’es qu’un hypocrite , un égoiste, un sans gène.Tu as plein de défauts et tu te prends pour Dieu le père.Minable. Tu me dégoûtes.

Lolo:Tu as fini,tu es soulagée

Lola: Oui ! ! ! !

Lolo: Ca me rassure

Lola: Quoi?

Lolo: Aprés ta crise j’ai enfin compris que tu n’es plus seule.Nous sommes deux à avoir des handicaps

Lola: Tu es malade

Lolo: Nous sommes malades

Lola: Enfin! tu retrouves ta raison

Lolo: Entre malades on se comprend,éteins la lumière et viens contre moi !

NOIR. RIDEAU. APPLAUDISSEMENTS.

Rideau

Charef

Publicités

4 réflexions au sujet de « Essais. « La queue du diable » et « Le flic » »

  1. Et bien Charef il me semble que mon amie Brindille est tout compris moi, évidement beaucoup moins si non que c’est une petite comédie bouffonne de théâtre. !! Mais ce que je connais c’est ton talent de metteur en scène alors permets moi d’imaginer les non- dits dont parle entre elle ou bien entre eux les deux personnes !
    Tant qu’au thé à la menthe tu le sais j’affectionne particulièrement sa douceur et j’en bois chaque jours au goûter. Bisous Charef.

    1. Bonsoir Roberte. Le thé je préfère le fumer pour dissiper les malentendus. Encore des non dits vas tu me dire. Je n’y peux rien. Ce style me colle à la peau . Ton amie Brindille a tout compris.
      Oui j’ai essayer d’introduire un peu d’ironie pour agrémenter les dialogues. Ta réaction m’encourage à approfondir mes recherches dans ce style d’écriture.
      Oui je suis auteur et metteur en scène pour des textes en arabe parlé que j’écris et je traduis parfois;
      Roberte j’aime bien quand tu réagis avec ta sensibilité. Tu donnes une dimension plus humaine à mes écrits. merci infiniment; Amis un jour, amis pour toujours.
      Charef

Les commentaires sont fermés.