Le vis-à-vis

aurelia-hoang-robedemariee2014-Echo-crepe-dentelle-soie07LDprimo

Il y a des silences qui intriguent le vis-à-vis qui attend en écho une réponse à ce qu’il a écrit.

La montagne majestueuse domine par sa fierté tout en hauteur. Au fait elle ne répond pas. Les mots ricochent sur ses parois et reviennent comme un boomerang  cogner la tête de l’expéditeur. Retour à l’envoyeur.

L’aigle aux yeux perçants cible sa proie. Il plane dans le ciel porté par le vent. Soudain il pique du nez et cueille au passage l’hérisson aux abois pour agrémenter son repas. Pris de panique, l’hérisson dresse ses aiguillons qu’il plante dans le ventre mou de son prédateur. Surpris l’aigle est pris par un malaise. Il commence à perdre de l’altitude. Il essaye de se débarrasser de son butin empoisonné.   Incapable de comprendre il formule une prière: Dieu tout puissant, dit il,  je te fais la promesse  de l’abandonner, qu’il veuille bien me lâcher.

La montagne qui côtoie ces rapaces adulés par les hommes soumis à la loi du plus fort, a bien appris la leçon. Elle s’enferme dans son mutisme et préfère voir les choses venir. Elle ne s’agite pas. Imperturbable elle consolide ses assises. Elle a la tête qui perce les nuages et les pieds qui pataugent dans la boue. Au printemps ses pentes sont fleuries. Les parfums embaument les visages des femmes conquises par les hommes qui bitument sur leur bouche le nectar enivrant.

Réponse en  écho de  la montagne qui préfère a l’illusion stérile de l’amour la réalité de son  vécu, aussi amer soit il, mais qui sème la vie.

Charef

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le vis-à-vis »

    1. C’est la vie au quotidien de tous les algériens qui ne trouvent pas de réponses à toutes leurs questions, posées à un pouvoir qui s’enferme dans son mutisme. Aveuglé ce même pouvoir n’arrive plus à séparer le bon de l’ivraie. D’où le style symbolique de ce billet.
      Boussa quand même Gys rires. On ne peut rien te cacher.

    1. Oui l’image a été choisie pour exprimer l’illusion du beau. Les portes restent fermées et les cris sourds de la plèbe commencent à monter.

Les commentaires sont fermés.