Tout feu tout flamme

10521985_364997323668520_5860143510041005194_n

Il a vu un homme dans la rue

Il avait froid il avait faim

La main tendu et les pieds nus

Il demandait un bout de pain

Le visage pale plein de verrues

Le poil dru par manque de soins

C’était son frère qui l’aurait cru

Qu’il a croisé sur son chemin

 

 Il ne pouvait plus le voir souffrir

Il fouilla  ses poches trouées

Il n’avait rien à lui offrir

Le vent avait tout emporté

Sa peinture allait elle suffire

A réchauffer son corps gelé

Il avait beau son cœur ouvrir

Il l’abandonna sur le pavé

Charef

Publicités

13 réflexions au sujet de « Tout feu tout flamme »

  1. Charef ce poème me rappel celui que j’ai écris sur mon blog d’écrivain « Le mendiant à la longue barbe blanche » je ne sais si tu l’avais lu mais Dieu que ce pauvre homme était triste….
    Offrire un peu de pain a celui dans le besoin c’est un réflexe naturel dans notre famille.

  2. Bonsoir Charef

    Je te remercie pour tes passages et commentaires dans mes blogs

    Tu dis, qu’il y a des hommes qui sont plus dans le besoin que nous.et c’est tout à fait vrai

    Tout ce qui se passe miracle,
    Qui est né par miracle,
    Qui mange par miracle,
    Qui vit par miracle ..

    Après les jours viennent les nuits,
    Après les nuits viennent les jours.

    La société reste assise
    La faim est voyageuse.

    Bonne soirée et amitié
    Georges / Ggo

  3. Oui cher ami Tout ce qui se passe est miracle…. c’est la raison pour laquelle j’ai foi en l’avenir pour un monde meilleure . Je te remercie pour ton passage sur mon blog. Amitiés sincères.

  4. Des mots touchants auxquels je ne peux rester insensible !
    La souffrance est difficile à affronter ou à supporter…
    On préfère l’ignorer, se détourner plutôt que d’être confronté au désespoir !
    Elle fait peur car inévitablement quand on la regarde, on s’y projette et elle nous atteint, mais on ne peut y être insensible quand on la regarde bien en face.
    Bonne fin de semaine Charef
    Amitiés

  5. En effet Lucia tu as raisons quand il s’agit de sensibilité. On ne peut donner que son cœur à ce moment précis. Mais est ce suffisant quand les moyens nous font défaut et qu’on a rien à offrir à l’autre. il nous reste la prière. c’est le moins que l’on puisse faire en ce Vendredi ensoleillé.
    Bonne journée Lucia
    Amitiés partagées

Les commentaires sont fermés.