Le silence

marcel_marceau_-_1971

Le silence est plus éloquent

Que la parole qui fuse sans raison

Bénie soit la séparation

Qui ravive dans les cœurs la passion

Charef

Photo: Mime Marceau à Los Angeles en 1974

Publicités

L’aube de ma vie

maxresdefault

Que de fois j’ai eu à médire

Sur le verbe conjugué au futur

Sur les vents qui soufflent nos bougies

Sur les nuages qui pleurent nos nuits

Rappelles toi l’aube de nos vies

Pris en otage par des inconnus

Je suis envahi par la nostalgie

De mes nuits froides sans issue

Adossé à mon ombre à l’infini

Bercé par la rengaine du cricri

Et la symphonie de l’orage en furie

Seul ,face à mon désespoir

Ultime tentative d’un soir

De vouloir enfin te voir

Pour te conter mon histoire

17 Janvier 2007

Extrait de « Zoulikha la sœur que je n’ai pas eue »

Dialogue

images

La rumeur grossit et amplifie
Les sarcasmes de la rue en folie.
L’avenir pris en otage s’obscurcit
Au regard d’un lendemain en furie,
Pareils aux feux follets de la nuit.
Le dialogue reste la seule issue,
Pour combattre la violence sans merci.
Alors libérons la parole enfouie,
Au fin fond du tombeau détruit.
Multiplions nos voix à l’infini.
Faisons rebondir nos envies,
Pour un monde meilleur épanoui,
Pour essaimer nos jardins fleuris.

Charef