La vie file

la-vie-file

Publié par charef

D’un port qui se fond dans le paysage, BERKANI Charef accentue volontairement son apparence anodine pour mieux être fidèle à ses convictions. Il sera éternellement au service des autres, créatif d’idées et leader de groupe sans en avoir l’apparence et encore moins la faconde. Ses paroles empreintes d’un léger cheveu sur la langue imposaient un sérieux de bon aloi. De plus, des yeux scrutateurs et une bouche naturellement en sourire, ramènent à plus d’attention pour cet homme qui a marqué ses amis et ceux qui ne le sont pas. Tous lui reconnaissent, parfois à demi-mot, une intelligence acérée et un sens rare du consensuel.

14 commentaires sur « La vie file »

  1. la vie se charge de détricoter les jours jusqu’à l’issue fatale.
    Satané temps qui passe.
    Bonne soirée Charef

    1. Un adage dit « espérer c’est mourir un peu » Le temps n’a pas de répit. il ne s’arrête pas.autant saisir toutes les opportunités qui s’offrent à nous.
      Merci Michèle. Bonne soirée à toi aussi.

  2. Magnifique tes mots Charef oui la vie file sans possibilité d’arrêter la fuite du temps insaisissable comme le grain de sable elle nous échappe.
    J’aime beaucoup ton image elle est très parlante de ton ressenti poétique.
    Bonne nuit Charef.
    Amitiés

  3. J’adore tout simplement ce poème, surtout ce passage qui me parle beaucoup (à petits pas par l’archéologue passionné.

    Fouille de tes mots érigés en pyramides,

    qui bravent le temps du désert aride,

    sous les feux croisés de l’amour torride.)

    Boussa kbira Charef 🙂

    1. Bien vu Gys. Lecture de tes poèmes qui en dépit du temps qui passe nous font croire en l’amour que tu partages généreusement avec tes lecteur

  4. La vie file en tissant
    Epopée sans fin
    Laissant par ses pierres tombées
    Le signe que l’âme reste toujours debout
    Aux mains nouvelles
    Archéologie éternelle.
    N-L

      1. Ceci me touche d’autant que je suis sensible d’une part, au style et contenu de ton écriture et que d’autre part je m’attache à la profondeur en fuyant la banalité. L’esprit n’en ayant rien de familier. Merci de me dire Ami.

  5. Le temps ne s’arrête jamais !
    Semaine, mois, années passent à la vitesse de l’éclair…
    C’est bien pour cette raison qu’il faut savoir s’arrêter et prendre le temps d’aimer.
    Bonne fin de semaine Charef
    Amicalement ☺

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :