Le monument aux morts

Photo de CharefIMG_20170509_121724

Il a bien résisté le monument aux morts. Il a été le témoin ces dernières cinquante années de toutes les péripéties qu’a traversé mon pays: l’Algérie. Je me souviens de la décennie noire ou les barbus extrémistes étaient décidés à démolir toutes les statues qu’ils considéraient comme l’émanation du « Taghout » ( idolatrie).

Nous étions une poignée d’hommes à nous opposer à cette hérésie. On n’avait pas le droit d’effacer d’un revers de main notre mémoire. La foi qui nous animait, portée par des siècles d’histoire et de partage avec les communautés des quatre coins du monde nous invitait à nous opposer pour faire barrière aux extrémiste de tout bord. L’homme à l’origine a été modelé dans l’argile. Il peut pleurer dans la joie comme dans le malheur.

La municipalité n’a pas trouvé mieux que de répondre à ce bras de fer par un bras d’honneur pour illuminer notre lanterne. 

Charef

IMG_20170509_121558

 

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « Le monument aux morts »

    1. L’art de la sculpture ne s’est pas arrêté Michèle. Chaque jour que le bon Dieu fait de nouvelles statues et stèles sont érigées dans nos communes. Ces sujets sont terre à terre mais parfois il est important de les exposer avec une pointe d’humour. Allez souris Michèle. Laisse la lumière remplir ton cœur.

  1. Bonsoir, Charef.

    En fait, je n’ai pas très bien compris votre histoire. L’éclairage est le machin moche et un peu casse au premier plan ?

    1. Le machin moche un peu cassé est le mauvais choix des lampadaires pour éclairer le monument par la municipalité que je considère comme un bras d’honneur par l’image suscitée après tous nos efforts pour le préserver. Merci pour votre commentaire.

      1. Oui. C’est vrai. On dirait que tout cela n’est traité que comme un rond-point routier (ce qui « justifie » également le liseré rouge et blanc…

Les commentaires sont fermés.