Perdu

index
Ou sont ces beaux jours ou je papillonnais allégrement d’une fleur à l’autre.
Elles étaient toutes charmantes avec leurs robes bariolées.
Un florilège de parfum embaumait l’atmosphère.
Un vent léger et frais soulevait une nuée de pollen de leurs jupons de dentelle,
 que je respirai à plein poumon, juste  pour m’enivrer.
 Quand la brise se levait leurs pétales frisotaient au contact d’un nuage de rosée.
 Frissonnantes elle se courbaient dans un mouvement révérenciel pour saluer le visiteur insolite aux ailes déployées.
Perdu dans le néant, je sombrais dans le vide des coupes taries par la soif de vouloir trop embrasser,
Perdu je me promenais allégrement sur les ondes pour faire place nette au net qui m’obnubilait,
Perdu dans le désespoir avant de découvrir l’étreinte de nos corps et des baisers cueillis à la commissure de nos lèvres enflammées,
Perdu par l’usure du temps et des jours assombris par les espoirs bafoués,
Perdu d’avoir trahi ma liberté pour ta prison dorée,
Comment me faire pardonner?
Charef

 

Publicités

10 réflexions au sujet de « Perdu »

  1. La belle saison se termine, les jolies plantes et les merveilleuses fleurs s’etiolent et arrivent le regret des charmes d’antan quand légèreté et frivolité faisaient le quotidien… Mais il existe des fleurs d’automne dont le charme opère sur les âmes chagrines …
    Je te souhaite un bon dimanche Charef ☺️

  2. Bien dit, Michèle, il reste les fleurs d’automne (oublions les chrysanthèmes, hein! 😉 ) que l’on peut voir resplendir d’autres manières ….

    1. Merci Aldor pour ton intérêt à mes modestes écrits.
      Mallarmé accorde une grande importance aux fleurs dans sa poésie par référence à de grands auteurs de son siècles et des évènements qui les liaient. Bon dimanche.

  3. Michèle avec sa subtilité et sa douceur me souffle cette reponse: il existe toujours une fleure d’automne au couleur ambrée pour te conduire sur le chemin ou tu sauras trouver ton vrai bonheur pour ne plus avoir a te retourner sur ton passé. Il te suffit d’y croire.

Les commentaires sont fermés.