La mue.

IMG_20180330_145645

 

Te souviens-tu quand bouton,

tu a résisté au vent

qui violait les bourgeons?

Te souviens-tu de l’abeille,

qui a butiné le pollen

pour préparer son miel?

Te souviens-tu de la fragrance,

des parfums en errance

qui embaumaient l’ambiance ?

Te souviens-tu du soleil fugace,

des feuilles en forme de coiffe,

de la seguia pour couper ta soif?

Te souvins-tu de tes couleurs,

qui faisaient le bonheur

des tristes repas d’hiver?

Te souviens-tu ma reine?

tu trônais sans partage, sereine,

sur les autres fruit sans peine.

J’ai buté sur ta peau,

mêlée aux oripeaux

renversés d’un sceau .

Qui a osé te dépouiller

et dévoiler ta nudité?

as-tu été violentée?

Ou bien n’est-ce que la mue

de ta peau jetée à la rue

qui souillait tes vertus?

Charef

Tiaret le 30 Mars 2018

Publicités

8 réflexions au sujet de « La mue. »

  1. J’aime aussi beaucoup naturaliser les sentiments humains et tu le fais merveilleuse toi bien.
    Connais-tu le Vase brisé de Sully Prudhomme ?
    Excellent week-end ☺️

    1. Merci Michèle. Je ne connaissais pas le Vase brisé de Sully. J’ai trouvé des vidéo sur Google. C’est merveilleusement beau et d’une très grande subtilité. Bon week-end.

Les commentaires sont fermés.