Chrysalide.

J’étais chrysalide et tu m’as fait papillon.
Les mots qui passent se figent hors du temps.
Souvenirs aux parfums traversés de frissons.
Nostalgie du silence gardé au cœur sans fond.

Entre mes lèvres fébriles et charnues,
L’eau des orages ruisselle sur mes nues.
Je dessine des mots que mes larmes essuient.
Je caresse les pages vides de mon corps nu.

Mon ascension forcée vers le ciel étoilé,
Ravive mes souvenirs aux parfums éclatés.
Mes ailes tissées aux couleurs argentées,
Défient le firmament qui fête ma liberté.

Charef

Tiaret le 03/02/2019

 

 

3 commentaires sur “Chrysalide.

Les commentaires sont fermés.