Double-jeu

Au raz de la détresse,

l’écorce  lézardée,

déteint le bleu céleste,

de l’orage printanier.

La floraison des soucis

lance un défi au ciel gris.

Les rides du temps révolu,

tissent les mailles décousues.

Charef

Tiaret le 08/02/2021

Publié par charef

D’un port qui se fond dans le paysage, BERKANI Charef accentue volontairement son apparence anodine pour mieux être fidèle à ses convictions. Il sera éternellement au service des autres, créatif d’idées et leader de groupe sans en avoir l’apparence et encore moins la faconde. Ses paroles empreintes d’un léger cheveu sur la langue imposaient un sérieux de bon aloi. De plus, des yeux scrutateurs et une bouche naturellement en sourire, ramènent à plus d’attention pour cet homme qui a marqué ses amis et ceux qui ne le sont pas. Tous lui reconnaissent, parfois à demi-mot, une intelligence acérée et un sens rare du consensuel.

10 commentaires sur « Double-jeu »

    1. Bonsoir Amélie. Merci d’être passée. Sur fond de tristesse il y a la floraison des soucis qui met une teinte d’optimisme et aussi la poésie qui enjolive les mots. Le plus important dans tout ça c’est le ressenti des lecteurs. Ton appréciation m’encourage à faire mieux. Bonne soirée. Amitiés

      1. La poésie crée l’émotion, mais chaque lecteur a un ressenti qui lui est personnel.
        Merci Charef pour ces partages .
        Amitiés,

    1. Bonsoir Gys. Sur fond d’amertume, la floraison des soucis éveille l’espoir et éclaire les mots portés par la poésie! Bonne soirée Gys.

  1. Bonjour Charef
    Ton billet est optimiste. Le printemps s’annonce et Les rides du temps révolu tissent les mailles décousues..
    J’aime beaucoup. .

  2. Bonsoir Roberte.Merci pour ton commentaire. Effectivement il faut tourner la page et garder en souvenir nos rides pour mieux concevoir notre futur et vivre en harmonie avec le temps présent. Bonne soirée Roberte.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :