Le bâtard…

Il est le Noyer qui nage

Au dessus des flots les jours d’orage

L’eau purifie tous les outrages

Colportés par les voisinages

Comme le chien qui n’a pas de race

De sa lignée il flaire la trace

Il est  le raté de tous les arts

De toutes les muses il est le bâtard

Des rois il est le descendant

Il ne fait pas le poids et pourtant

Mortier de chaux et de ciment

Il fortifie de belles maisons

Charef

Tiaret le 17/03/2021

Publié par charef

D’un port qui se fond dans le paysage, BERKANI Charef accentue volontairement son apparence anodine pour mieux être fidèle à ses convictions. Il sera éternellement au service des autres, créatif d’idées et leader de groupe sans en avoir l’apparence et encore moins la faconde. Ses paroles empreintes d’un léger cheveu sur la langue imposaient un sérieux de bon aloi. De plus, des yeux scrutateurs et une bouche naturellement en sourire, ramènent à plus d’attention pour cet homme qui a marqué ses amis et ceux qui ne le sont pas. Tous lui reconnaissent, parfois à demi-mot, une intelligence acérée et un sens rare du consensuel.

11 commentaires sur « Le bâtard… »

  1. Un beau poème organique et minéral, et un arbre-femme très sensuel. Merci pour ce grand plaisir, ami Charef et cher poète.

    1. Je vous remercie pour cette précieuse collaboration qui ajoute de la valeur à mon poème très apprécié par Vève dont je reprend le commentaire ci dessous:
      « Un beau poème organique et minéral, et un arbre-femme très sensuel. « 

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :