La cadence

Photo Pexels

« Les mots ont parlé et je suis parti

Je n’en ai gardé que la cadence

Je l’écoute, je l’observe, je la hisse »

Mahmoud Darwich

La cadence

J’aligne au hasard mes mots

Nés à la source de mes maux

Je sauve des dérives mes billets

Au large des flaques piétinées

Je défroisse mon cœur chiffonné

Refuge de joyaux égarés

Mes larmes se muent en épines

Pour protéger la rose mutine

Charef

Tiaret le 26/04/2021

Publié par charef

D’un port qui se fond dans le paysage, BERKANI Charef accentue volontairement son apparence anodine pour mieux être fidèle à ses convictions. Il sera éternellement au service des autres, créatif d’idées et leader de groupe sans en avoir l’apparence et encore moins la faconde. Ses paroles empreintes d’un léger cheveu sur la langue imposaient un sérieux de bon aloi. De plus, des yeux scrutateurs et une bouche naturellement en sourire, ramènent à plus d’attention pour cet homme qui a marqué ses amis et ceux qui ne le sont pas. Tous lui reconnaissent, parfois à demi-mot, une intelligence acérée et un sens rare du consensuel.

4 commentaires sur « La cadence »

  1. Flottement du poète qui défroisse son coeur chiffonné au rythme de ses larmes qui se muent en épines pour protéger sa rose mutine.
    Charef tes mots sont poétiques et si joliment exprimé qu’il ravissent l’âme.
    Merci pour ce beau partage.
    Bonne soirée Charef.

    1. Tu as mis en lumière la quintessence des buts lointains que je me suis fixé quand j’ai écris ce texte. J’aime bien cette sensation de flottement entre le rêve et la réalité du poète que tu mentionnes dans ton commentaire. Merci pour le temps que tu as accordé à la lecture et au commentaire de ce texte.Bonsoir Roberte.

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :