La cause martyre

54, année de braises

Il détourne d’elle ses lèvres gelées
Pour la cause qu’il vient d’embrasser
Il va remuer sa terre profanée
Porté par les vents de la liberté

7, comme maquis

Sept ans, sur son lit de braises ardentes
Avec ses lèvres givrées, dans l’attente
De l’Homme tombé au champs d’honneur
Une photo d’elle posée sur son cœur


5 juillet, fête de l’indépendance

Le peuple en liesse part en fête
Son enfant près d’elle se gratte la tête
Elle n’a plus que son corps à offrir
Comme son mari tombé en martyr

Charef
Tiaret le 05/07/2021

Publié par charef

D’un port qui se fond dans le paysage, BERKANI Charef accentue volontairement son apparence anodine pour mieux être fidèle à ses convictions. Il sera éternellement au service des autres, créatif d’idées et leader de groupe sans en avoir l’apparence et encore moins la faconde. Ses paroles empreintes d’un léger cheveu sur la langue imposaient un sérieux de bon aloi. De plus, des yeux scrutateurs et une bouche naturellement en sourire, ramènent à plus d’attention pour cet homme qui a marqué ses amis et ceux qui ne le sont pas. Tous lui reconnaissent, parfois à demi-mot, une intelligence acérée et un sens rare du consensuel.

3 commentaires sur « La cause martyre »

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :