Cœur en délire

Cœur en délire Ta maison bombardée, les deux bras en avant,Tu as fui ta ville, ton pays de bonne heure.L’occident s’agenouille face à tes malheurs,Et tu pleures mon frère, tremblant d’émotion. Cette humanité qui te traite en hôte,Qui t’offre un fabuleux, prodigieux accueil,Rejette la misère du monde sous ses bottes. Slave tu portes le charmeLire la suite « Cœur en délire »