La morte-saison

La morte-saison

Quand la passion en morte-saison
Ravive le feu sacré du temps
L’excitation du cœur palpitant
Ranime la flamme à tout instant

Je courtise tes yeux qui regardent
L’oiseau en cage qui s’impatiente
Au moment où le soleil s’attarde
À défaire les brumes de l’attente

Rempli de tendresse et de grâce
Ton visage s’éclaire plein de douceur
Quand impatiente tu brises la glace
Tu exaltes la fièvre des grandeurs

Copyright©2022 Charef Berkani

Publié par charef

D’un port qui se fond dans le paysage, BERKANI Charef accentue volontairement son apparence anodine pour mieux être fidèle à ses convictions. Il sera éternellement au service des autres, créatif d’idées et leader de groupe sans en avoir l’apparence et encore moins la faconde. Ses paroles empreintes d’un léger cheveu sur la langue imposaient un sérieux de bon aloi. De plus, des yeux scrutateurs et une bouche naturellement en sourire, ramènent à plus d’attention pour cet homme qui a marqué ses amis et ceux qui ne le sont pas. Tous lui reconnaissent, parfois à demi-mot, une intelligence acérée et un sens rare du consensuel.

4 commentaires sur « La morte-saison »

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :