Bourgeons

Les arbres se déshabillent en morte saison
dans un jet d’or et pourpre de feuillage
qui fait place nette à ces jolis bourgeons
lovés dans les bras des branchages

C’est le moment privilégié
pour les soulager des branches inutiles
Ils profiteront de leur nudité
qui accompagne leur folie juvénile

En automne les bourgeons discrets
prêts à éclore seront les plus beaux fruits
Ils auront l’hiver et ses vents glacés
pour évoquer leur première nuit

Il y a beaucoup de tendresse
dans le bourgeon qui porte en lui
les prémices de l’amour de la vie
sur les pentes escarpées de l’ivresse

Beau et fragile
il suscite l’amour
et l’œil bienveillant
pour sa protection

Oui, bourgeon deviendra … peut-être …poème.

Copyright©2022 Charef Berkani

Publié par charef

D’un port qui se fond dans le paysage, BERKANI Charef accentue volontairement son apparence anodine pour mieux être fidèle à ses convictions. Il sera éternellement au service des autres, créatif d’idées et leader de groupe sans en avoir l’apparence et encore moins la faconde. Ses paroles empreintes d’un léger cheveu sur la langue imposaient un sérieux de bon aloi. De plus, des yeux scrutateurs et une bouche naturellement en sourire, ramènent à plus d’attention pour cet homme qui a marqué ses amis et ceux qui ne le sont pas. Tous lui reconnaissent, parfois à demi-mot, une intelligence acérée et un sens rare du consensuel.

9 commentaires sur « Bourgeons »

  1. Un si joli poème Charef
     » Il y a beaucoup de tendresse
    dans le bourgeon qui porte en lui
    les prémices de l’amour de la vie
    sur les pentes escarpées de l’ivresse. »
    Belle soirée à toi

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :