L’oued poète

L’oued poète

« Il ne restera à l’oued que ses pierres »

(Paroles du terroir)

Mes écrits

tachés, déchiquetés,

pleins de ratures,

salivent,

envenimés

d’espoirs,

partis en fumée.

J’aime ruminer

la déchirure

du papier

au goût d’alfa.

Charef

Tiaret le 15/04/2021

Deux cœurs en un…

Deux cœurs en un…

vole à tire-d’aile au-devant d’elle
tu es l’oiseau je suis tes ailes
je suis la ruche et toi l’abeille
rayon de miel tu crèves le ciel

je suis ton roi et toi ma reine
tu es mon sang et moi tes veines
ensemble l’étoile et le croissant
vivent en parfaite communion

tu es le vin qui réchauffe mon cœur
je lève une coupe en ton honneur
j’ai planté un rosier grimpant
au pied des murs de ta maison

Charef
Tiaret le 09/04/2021

Le portrait

Le portrait

J’attendrai le coucher du soleil
le silence de la nuit qui veille
pour te chuchoter à l’oreille
ma ligne du cœur qui révèle
ton tendre visage sur la feuille

Je poserai nos jolis mots
délicatement à fleur de peau
nos doux souvenirs en écho
sur la toile peinte au pinceau
évocatrice de ton corps chaud

Charef
Tiaret le 01/04/2021
*

Le bâtard…

Il est le Noyer qui nage

Au dessus des flots les jours d’orage

L’eau purifie tous les outrages

Colportés par les voisinages

Comme le chien qui n’a pas de race

De sa lignée il flaire la trace

Il est  le raté de tous les arts

De toutes les muses il est le bâtard

Des rois il est le descendant

Il ne fait pas le poids et pourtant

Mortier de chaux et de ciment

Il fortifie de belles maisons

Charef

Tiaret le 17/03/2021

Rencontre…


Garden In the Bey’s Garden – John Frederick Lewis

de rouge écarlate diaprée
couleur amarante et henné
soie brochée d’absinthe teintée
bracelets d’argent aux poignées

les belles font leur apparition
ravissantes au teint éclatant
vêtues d’habits seyants
de caftans chatoyants

lionnes de diadèmes couronnées
elles subjuguent l’esprit égaré
escortées de dames distinguées
elles affligent le cœur affleuré

Charef
Tiaret le 12/03/2021

Tendre fleur

Tendre fleur venue d’ailleurs
sœur jumelle de jours meilleurs
Quand je partage ta demeure
je ne compte plus les heures
Les oiseaux composent en chœur
la complainte des vents d’hiver
J’arrive à vaincre mes peurs
je retrouve ma bonne humeur
Quelque soit le poids de l’âge
et des rides sur le visage
la beauté reste l’apanage
des survivants au naufrage

Charef
Tiaret le 27/02/2021